Les séminaires et ateliers

COP 21 : 2 Side-events



COP 21 - Side-event n°1 (Zone Officielle)

  8 décembre 2015
  Le Bourget, France
  Changement climatique

L’objectif de cet atelier était de présenter les résultats de la Conférence internationale sur le méthane, de poursuivre les discussions et plus largement, de sensibiliser les décideurs  et les négociateurs de l'importance d'une action sur le méthane pour préserver le climat.  Il a eu lieu dans la zone officielle à accès restreint (également appelée « zone bleue») de la COP 21, au Bourget.
 

" L’Institut Veolia a organisé cet atelier en partenariat avec le département d’État américain et l’International Solid Waste Association (ISWA) ".

Les intervenants ont partagé leurs connaissances scientifiques sur le sujet, examiné les options d'atténuation existantes pour l’un des principaux secteurs émetteurs (le secteur des déchets) et analysé les mécanismes économiques et financiers qui faciliteraient le déploiement de ces solutions pour répondre au défi climatique.

Les intervenants
 
Dr RAMANATHAN, Prof. de sciences atmosphériques et du climat à l’Institut d’Océanographie Scripps
Dr Ramanathan a découvert l'effet de serre des chlorofluorocarbones en 1975. En 1980, il a prédit que le réchauffement climatique serait découvert en 2000. Il a conduit la campagne d'expériences Indoex dans l'Océan indien qui a permis de découvrir la diffusion des nuages bruns atmosphériques et l'immense effet de réchauffement du carbone noir. Il a réalisé des travaux fondamentaux sur les effets de serre atmosphériques du CO2, de la vapeur d'eau, du méthane, de l'ozone et des HFC et également sur les effets de rétroaction impliquant la glace de mer, les nuages tropicaux et les trajectoires de tempête.

A partir d'observations empiriques, il a montré que l'atténuation des polluants climatiques à courte durée de vie allait ralentir le réchauffement climatique de 50 % au cours des prochaines décennies. Suite à ces travaux, les Nations-Unies ont formé la Coalition pour le climat et l'air pur. Veerabhadran Ramanathan axe actuellement ses travaux sur la situation critique des 3 milliards de personnes les plus pauvres qui vont subir les conséquences les plus désastreuses de l'évolution climatique. Il a ainsi élaboré une nouvelle approche intitulée The Two Worlds Approach (L'approche des deux mondes) visant à permettre à ces 3 milliards de personnes d'avoir accès à une énergie propre et renouvelable. Un exemple est le Projet Surya qui vise à atténuer les émissions de carbone noir et autres émissions induisant le réchauffement climatique, générées par les cuisinières fonctionnant à la biomasse solide en Inde.

Il est actuellement membre du Conseil pour l'Académie des sciences pontificales du Pape François. A travers de nombreuses réunions et sommets, il a contribué, au nom du Pape François au Vatican, à l'émergence d'une Alliance entre la Science, la religion et la politique avec un potentiel d'effet transformateur sur les initiatives mondiales afin de ralentir l'évolution climatique.

Les Nations-Unies lui ont décerné le prix 2013 Champion of Earth for Science and Innovation et il a été désigné 2014 Global Thinker par les Affaires étrangères américaines. Il a été élu à la National Academy of Science, à la Royal Swedish Academy of Sciences, à l'American Philosophical society et a reçu de nombreuses autres distinctions.
James Close est directeur pour la stratégie et les finances du programme sur les changements climatiques à la Banque mondiale
 
Photo James Close
 Durant sa carrière dans l’industrie des services professionnels, James Close a fourni des conseils stratégiques et financiers à des clients des secteurs public et privé. Il a également assumé pendant deux ans les fonctions de responsable du département des Finances d’entreprise et privée au ministère des Finances britannique, où il a acquis une expérience dans les défis auxquels sont confrontés les gouvernements en cherchant à établir un environnement favorable à l’investissement du secteur privé. James Close a conseillé l’Autorité du Grand Londres (GLA) sur ses politiques environnementales et de changement climatique. À Ernst and Young, il a dirigé les services du Changement climatique et du Développement durable. James Close, comptable agréé, a rejoint le groupe Banque mondiale en 2013 en tant que gestionnaire de programme pour le PPIAF, un mécanisme d’assistance technique multi-donateurs qui permet l'investissement dans les infrastructures. 
Gary Crawford, Vice-Président des affaires internationales à la Direction des affaires publiques de Veolia, membre de l'ISWA

Gary Crawford est Directeur des affaires internationales à la Direction des affaires publiques de Veolia. Il a plus de 25 ans d’expérience dans l’industrie des déchets, pour laquelle il a officié dans les domaines opérationnels, techniques et managériaux. Il est en charge de développer des partenariats avec des parties prenantes clés pour soutenir les activités et la croissance du Groupe.
Gary Crawford se concentre plus particulièrement sur les nouveaux marchés de croissance et les thématiques transversales comme l’économie circulaire, le dérèglement climatique et les villes intelligentes.
Il est membre du Board de l’ISWA (International Solid Waste Association) et Président de son groupe de travail sur le changement climatique. A cet égard, il est membre du Steering Committee de la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAC).

 
L’atelier était modéré par Karen FLORINI, envoyée spéciale adjointe pour les changements climatiques du département d'État des États-Unis.
 
Organisateur  
  • Institut Veolia
Partenaires 
  • Département d’État américain ;  
  • ​​International Solid Waste Association (ISWA)​
2 Photos side-events
COP 21 - Side-event n°2 (Espaces Générations Climat)

  8 décembre 2015
  Le Bourget, France
  Changement climatique

Le side-event n° 2 avait pour objectif de présenter les résultats de la Conférence internationale sur le méthane et de poursuivre les discussions, afin de sensibiliser plus largement la société civile de l'importance d'une action sur le méthane pour le climat. Il a eu lieu dans les espaces Générations climat au Bourget. 
 

"L’Institut Veolia a organisé cet atelier en partenariat avec l’Agence Française de Développement et la Fondation Prince Albert II de Monaco."

Les intervenants ont partagé leurs connaissances scientifiques sur le sujet, examiné les options d'atténuation existantes pour l’un des principaux secteurs émetteurs (le secteur des déchets) et analysé les mécanismes économiques et financiers qui faciliteraient le déploiement de ces solutions pour répondre au défi climatique.

Les intervenants
  • Roland Kupers, Conseiller auprès de Environmental Defense Fund et Chercheur associé à l’Université d’Oxford
  • Michel Colombier, Directeur scientifique de l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDRRI)
  • Monique Kallassy, Coordinatrice Métier stockage des déchets de la Direction Technique et Performance de Veolia

Un side event animé par Bertrand Charrier, Chargé de mission Innovations pour le développement à l’Agence Française de Développement (AFD)