Qui sommes-nous ?

Le Comité de Prospective

Le fonctionnement du Comité

Depuis 2001, le Comité de Prospective accompagne l’Institut et oriente son développement. La réputation internationale de ses membres, les connaissances spécifiques qu’ils apportent, chacun dans son domaine – sciences humaines, économie, santé publique, sciences du climat – constituent une caution scientifique de haut niveau.
Lors de ses réunions semestrielles, le Comité de Prospective interagit avec des experts sur des sujets de prospective. Ces échanges fructueux permettent à l’Institut de définir de futurs thèmes de recherches et de conférences, et d’enrichir ses axes de travail grâce à de nouveaux éclairages. C’est aussi l’occasion, pour les membres du Comité, de valider avec l’équipe les projets en cours.
 

Des réunions régulières

En 2016
17 et 18 décembre 2016: Paris, sur le thème des minéraux et matériaux stratégiques

11 et 12 juin 2016 : Tokyo (Japon), sur le thème de la robotique

Les applications dans le domaine de la santé ou de l’industrie nucléaire, les impacts sur l’emploi et les implications éthiques du développement de l’intelligence artificielle.

En 2015
5-6 décembre : Paris (France), sur le thème du climat
En marge de la COP21 et des activités de l'Institut sur le méthane

27-28 juin : Prague (République Tchèque), sur le thème de l’efficacité énergétique en Europe.
Première participation de Yuriko Koike, nouveau membre du Comité de Prospective.

En 2014
31 mai : Washington DC (États-Unis), sur le thème de la restauration des écosystèmes. 
La réunion s’est tenue en marge de la conférence internationale de l’Institut organisée sur le même thème les 29 et 30 mai à l’Académie des Sciences des Etats-Unis. 

18-19 décembre : New Delhi (Inde), sur le thème de l’accès à l’eau en Inde
Sous l’angle technique, contractuel et sociétal
 

Les membres du Comité de Prospective

Harvey FINEBERG, Président de la Gordon and Betty Moore Foundation
Harvey Fineberg est Président de la Gordon and Betty Moore Foundation. Il a  été Président de l’Institut de Médecine des États-Unis de 2002 à 2014, Principal de l’Université de Harvard de 1997 à 2000 après avoir été Doyen de la Faculté de Santé Publique de Harvard pendant 13 ans. Il a aussi présidé la Société pour la prise de décision médicale (Society for Medical Decision Making) et a été Conseiller auprès de l'Organisation mondiale de la Santé.

Spécialiste des politiques de santé et de l’analyse décisionnelle, il a consacré de nombreuses recherches à l’évaluation des technologies médicales, des vaccins et au développement des innovations en matière de santé.
Comme membre de l’Institut de Médecine, il a dirigé de nombreuses études dans différents domaines (sida, technologies médicales et risques dans la société). Il a reçu de nombreux prix prestigieux, dont le Prix Frank A. Calderone en santé publique ; le Prix international Henry G. Friesen de recherche en santé ; la Médaille Smith Steven pour Lifetime Achievement en santé publique et la Médaille de Harvard.
Pierre Marc JOHNSON, Négociateur en chef du gouvernement du Québec dans le projet AECG
Juriste et médecin de formation, Pierre Marc Johnson s’est d’abord consacré à une carrière politique : de 1976 à 1987, il a été membre de l’assemblée nationale du Québec et a occupé de nombreuses fonctions ministérielles avant de devenir Premier ministre en 1985. Depuis 1987, date à laquelle il a quitté la politique, il  se distingue par son engagement dans les questions de politiques publiques liées au développement durable.

Avocat-conseil au cabinet Lavery Avocats à  Montréal et administrateur de sociétés, il encadre des négociations et développe des partenariats commerciaux aux incidences internationales. Depuis 2009 il est négociateur en chef du gouvernement du Québec dans le projet d’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, et négociateur en chef du gouvernement du Québec dans le dossier du bois d’œuvre opposant le Canada et les États-Unis.

Il a aussi participé à de nombreuses négociations internationales sur les questions d’environnement et de développement. Il a été successivement Rapporteur général à la conférence de Bergen (Norvège, 1991), Conseiller spécial du Secrétaire Général à la conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (Rio, 1992), Président du groupe de travail et Médiateur sur les questions financières de la Conférence des Parties de la Convention Internationale pour combattre la désertification (UNCCD) (1993-1997), chargé de mission en Afrique pour l’Organisation des Nations Unies afin de mettre en œuvre les premières étapes de la Convention.

Il a également été Président du Comité décennal d’évaluation de la commission nord-américaine de coopération environnementale (2003), Président du Comité sur la politique étrangère de la Table Ronde Nationale sur l’environnement et l’économie au Canada de 1990 à 1997, Conseiller expert pour diverses réunions préparatoires du G7 puis du G8 consacrées aux questions de développement durable et membre du Conseil de l’Union Mondiale de la Nature (UICN).
Philippe KOURILSKY, Directeur général honoraire de l’Institut Pasteur
Philippe Kourilsky a fait la majeure partie de sa carrière au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) avant d’être nommé Professeur au Collège de France en 1998, où il a été titulaire de la chaire Immunologie moléculaire. Philippe Kourilsky a, de plus, été Directeur des recherches scientifiques de Pasteur-Mérieux et Connaught (1992-1995) et Directeur Général de l’Institut Pasteur (2000-2005). Il a présidé aussi le Réseau d’Immunologie à Singapour de 2006 à 2013.  En 2010, il fonde l'association RESOLIS.

Philippe Kourislky a publié près de 400 articles dans des revues scientifiques internationales. Il a contribué au débat public sur les problèmes posés par les recherches dans les sciences de la vie, par de nombreux articles et interventions. Il a rédigé deux rapports pour le gouvernement, l’un sur le Principe de Précaution (1999) remis au Premier Ministre, l’autre sur la problématique des maladies infectieuses dans les pays en développement (2006).
Il est l’auteur de plusieurs livres pour le grand public dont Les Artisans de l'HéréditéLa Science en Partage », Du bon usage du Principe de PrécautionLe temps de l’altruisme et Le manifeste de l’altruisme aux Éditions Odile Jacob. Il est membre de l'Institut (Académie des Sciences), de l'Academia Europea et de l’EMBO.

Il a reçu plusieurs prix : Prix international d'Immunopathologie (1986), Prix Lacassagne du Collège de France (1990), Prix International de la recherche en sciences médicales (2000). Il est Docteur Honoris Causa de l'Université de La Sapienza (Rome) (2001), de L’Université du Québec (2005) et de l’Université de Londres (2013). Philipe Kourilsky est Commandeur dans l’Ordre National du Mérite et Commandeur de la Légion d'Honneur.
Mamphela RAMPHELE, Ancienne Directrice générale de la Banque mondiale
Mamphela Ramphele a été une étudiante militante, un médecin, une activiste de développement communautaire, un chercheur, une dirigeante d'université et une fonctionnaire internationale, et est maintenant une citoyenne active à la fois dans les secteurs public et privé.

Après le soulèvement de Soweto en 1976, elle a été détenue sans procès, libéré après cinq mois et bientôt servi avec une ordonnance d'interdiction de l'apartheid.

Elle a étudié la médecine à l'Université de Natal. Elle est titulaire d’un diplôme en hygiène tropicale, d’un diplôme en santé publique et d'un doctorat en anthropologie sociale, puis, a obtenu un degré de Comm B. Elle est devenue vice-chancelier de l'Université de Cape Town, puis l'une des quatre directeurs généraux de la Banque mondiale, basée à Washington DC.

Elle est l'auteur de plusieurs livres et publications sur les questions socio-économiques en Afrique du Sud, et a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux. Elle a servi comme président de Gold Fields, Cercle Capital Ventures (Pty) Limited et Agence de l'innovation de la technologie (TIA), et en tant que directeur de la Corporation Medi-Clinic Limited et Remgro Limited.

Elle a fondé la Fondation Open Society pour l'Afrique du Sud et le Mouvement des citoyens. En janvier 2013, elle est devenue le chef de Agang SA, qui a remporté deux sièges aux élections nationales en mai 2014. Après les élections, elle s’est retirée des partis politiques pour revenir à son rôle de citoyen actif.
Amartya SEN, Économiste, Prix Nobel 1998
Amartya Sen est titulaire de la Chaire Thomas W. Lamont à l’université de Harvard (USA) où il enseigne l’économie et la philosophie. Il a été, jusqu’en janvier 2004, Directeur du Trinity College à Cambridge (UK). Précédemment, il a été professeur d'économie à l'Université Jadavpur de Calcutta, à la Delhi School of Economics, et à la London School of Economics, et le professeur Drummond d'économie politique à l'Université d'Oxford.

Les recherches d’Amartya Sen embrassent des disciplines comme l’économie ou la philosophie et, plus précisément, l’étude de la théorie du choix social et l’approche économique du bien-être, les mécanismes fondamentaux de la pauvreté. Prix Nobel d’économie en 1998, il a également étudié l’économie du développement, la théorie de l’évaluation et la philosophie politique.
Amartya Sen a présidé la Société d’Econométrie, l’Indian Economic Association, l’American Economic Association et l’International Economic Association. Il était auparavant président d'honneur d'OXFAM et est maintenant son conseiller honoraire.

Ses livres ont été traduits en plus de trente langues, et notamment Choice of Techniques (1960), Growth Economics (1970), Collective Choice and Social Welfare (1970), Choice, Welfare and Measurement (1982), Commodities and Capabilities (1987), The Standard of Living (1987), Development as Freedom (1999), Identity and Violence: The Illusion of Destiny (2006), The Idea of Justice (2009), and (jointly with Jean Dreze) An Uncertain Glory: India and Its Contradictions (2013).

Amartya Sen est lauréat de plusieurs prix nationaux et internationaux comme le Bharat Ratna (Inde); Commandeur de la Légion d'Honneur (France); la Médaille nationale des sciences humaines (USA); Ordem do Merito Cientifico (Brésil); Honorary Companion of Honour (Royaume-Uni); Aigle aztèque (Mexique); Médaille d'Edimbourg (Royaume-Uni); le Prix George Marshall (USA); la Médaille Eisenhauer (USA); et le Prix Nobel en Sciences économiques.