Session 4 : Lutte contre la pauvreté et qualité de l'environnement, quel rôle pour le secteur privé ?


 28 juin 2011
 Maison de la Chimie - Paris
 Pauvreté et environnement

Afin de contribuer au développement durable, le secteur privé doit proposer des solutions qui intègrent à la fois la gestion des ressources, la maitrise des impacts et pollutions et les multiples dimensions sociales, dont la pauvreté ressort en première ligne, dans des contextes d’investissement parfois peu sécurisés et instables. 

 

 

Le secteur privé est un acteur clé, sans lequel l’atteinte des objectifs de développement est impossible. 


► Séance plénière : Lutte contre la pauvreté et qualité de l'environnement, quel rôle pour le secteur privé ?

Marcel ENGEL, Directeur du réseau régional et du département en charge des questions de Développement,WBCSD
Marcel ENGEL
Marcel Engel est membre de l’équipe exécutive du WBCSD. Il est en charge de la coordination du réseau régional de 60 organisations partenaires aux visions similaires et de la gestion du département centrée sur le développement qui promeut des solutions d'entreprises aux défis socio-économiques et environnementaux dans les pays en développement. Il est également administrateur non-exécutif d'une société à but non lucratif pour accélérer l'accès à l'énergie en Afrique rurale et membre de divers comités consultatifs d'organisations et d’initiatives internationales. Avant de rejoindre leWBCSD, Engel a travaillé dans l'industrie hôtelière et pour l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI). Il est titulaire d'un diplôme suisse en gestion d'hôtel et d'une maîtrise de relations internationales et économie du développement de l'Université de Constance (Allemagne) et de la London School of Economics.
Maria NOWAK, Présidente Fondatrice, ADIE
Maria NOWAK
Diplômée de l’IEP Paris et de la LSE, Londres, Maria Nowak a fait sa carrière professionnelle à l'AFD, où elle a été notamment Directrice des Politiques et des Études. Depuis le milieu des années 80, elle s'est engagée dans le développement du microcrédit. Après avoir transféré, dans le cadre de l'AFD, l'expérience de la Grameen Bank du Bangladesh en Afrique de l'Ouest, elle a lancé, au début des années 1990 et dans le cadre de la Banque Mondiale, les premiers programmes de microcrédit en Europe Centrale et Orientale. Parallèlement à son activité professionnelle, elle a mené un programme du même type en France dans le cadre de l'Adie, dont elle a été fondatrice (fin 1988) et présidente (jusqu’en mars 2011), à titre bénévole. Elle est aujourd’hui présidente de l’Adie international, MicroStart et l’Adie Microfranchise Solidaire, appartenant au groupe Adie ainsi que de l’association Amis de la Grameen. Elle est l'auteur de la « Banquière de l'espoir » (Albin Michel, 1994), de « On ne prête pas qu'aux riches » (JC Lattès, 2005) et de « L’espoir économique : de la microfinance à l’entrepreneuriat social, les ferments d’un monde nouveau » (JCLattès, 2010).
Mohamed LAMINE DHAOUI, Directeur, Branche Business, Investissement et services Technologiques, ONUDI
Mohamed Lamine DHAOUI
Né dans 1953, M. Lamine Dhaoui dirige la Branche Business, Investissement et Technologie de l’ONUDI.
Entré à l’ONUDI en 1990, il y a occupé diverses fonctions y compris Conseiller Spécial/Coordinateur sur des enjeux thématiques pour le Bureau du Directeur-Général, et Directeur adjoint de la branche Renforcement des capacités commerciales (PTC/TCB). En tant que personne ressource, il a participé à plusieurs séminaires et conférences sur la compétitivité industrielle et le développement du secteur privé. Il a publié un guide méthodologique sur « Restructuration, Extension et compétitivité industrielle » en 2003. Titulaire d’un Doctorat en science de gestion de l'Université Paris Dauphine, M. Lamine Dhaoui a aussi été professeur au Haut Institut de Gestion de l'Université de Tunis.
 
Présentation de Bjorn Stigson (Représenté par Marcel Engel)
PDF - 1.71 Mo









► Session thématique 4.1 : Créativité et intégration du secteur informel

Sonia Maria DIAS, Spécialiste des déchets, WIEGO, Brésil
Sonia Maria DIAS
Sociologue de formation et rudologue de coeur, Sonia Dias est spécialiste de secteur à Women in Informal Employment : Globalizing and Organizing (WIEGO). Docteur en sciences politiques et titulaire d'une maîtrise en géographie humaine, elle est active dans le domaine de la gestion des déchets au Brésil, plus précisément en mettant en avant l'intégration des aspects de l'inclusion sociale dans la planification technique du recyclage municipal. Sur le terrain, elle a travaillé comme agent public à l'Agence municipale de nettoyage à Belo Horizonte, bénévole au sein d’ONG et a été une activiste sociale dans le cadre des Forums sur les Déchets et la Citoyenneté. Elle est également une Eisenhower Fellow.
Maria Sabrina DE GOBBI, économiste, Organisation Internationale du Travail (OIT)
Maria Sabrina De Gobbi travaille à l'Organisation Internationale du Travail (OIT) depuis 1998. Elle a obtenu plusieurs diplômes en économie, droit, et gestion de l'environnement. Elle travaille actuellement comme chercheuse en économie, mais a également été responsable de projets de coopération technique. Elle a une grande expérience dans les domaines de la microfinance, le développement des entreprises, le marché du travail et les politiques d'emploi, le genre, l'économie informelle et l'environnement. Ses travaux portent essentiellement sur les pays en développement en particulier l’Afrique et l’Amérique latine. Elle a écrit sur différents sujets tels que les associations de cautionnement mutuel, les institutions financières mutualistes, le développement des entreprises et l'autonomisation des femmes, la flexibilité du marché du travail et la sécurité dans les pays en développement, les problématiques environnementales dans les entreprises durables, et les réseaux écologiques.
​Jean-Pierre CLING, Professeur d'économie, Université Paris 13
Jean-Pierre Cling
Jean-Pierre Cling est docteur en économie de l’Université Paris Dauphine et diplômé de l’Ecole Nationale de la Statistique (ENSAE), Paris. Il est administrateur de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques). Entre 2000 et 2007, il a été directeur de DIAL (Développement, Institutions et Mondialisation), groupement de recherche en économie du développement fondé par l’Agence Française de Développement et l’Institut de Recherche pour le Développement. Entre 2007 et 2010, il a été en poste au Vietnam (Hanoi) dans le cadre de l’Institut de Recherche pour le Développement. Depuis 2010, il est professeur d’économie à l’Université Paris 13. Il est l’auteur de nombreux travaux en économie du développement, dont plusieurs portent sur l’emploi et le secteur informel.



► Session thématique 4.2 : Quelle place pour la protection de l’environnement dans les démarches d’accès aux biens et services pour les pauvres ?
 

Diana MANGALAGIU, Professeur, Reims Management School et Oxford University
Diana MANGALAGIU
Diana Mangalagiu est professeur à la Reims Management School en France, professeur agrégé à l'Université d'Oxford et de Sciences Po Paris. Elle a une double formation, en sciences naturelles (doctorat en Intelligence Artificielle, maîtrise en Physique, et en Microélectronique) et en sciences sociales (Maitrise de sociologie, maîtrise en Management). Au cours des dix dernières années, ses recherches ont porté sur le changement climatique, la durabilité et la responsabilité sociale aussi bien dans les politiques d’entreprises que dans les politiques publiques. Basée à l’étranger de 2001 à 2003, elle a dirigé et participé à des projets de recherche et de développement local en Amérique latine, en Afrique et dans le Pacifique Sud. Diana Mangalagiu est de nationalité franco-roumaine. Grâce à ses voyages, elle parle couramment sept langues.
Eric LESUEUR, Directeur des Projets, Grameen, Veolia Eau
Eric LESUEUR
Éric Lesueur, ancien élève de l’École Polytechnique, a commencé sa carrière en ingénierie et chimie industrielle. Il a rejoint Veolia Environnement en 1993, en tant que Directeur conseil chargé de la gestion des déchets municipaux. Après avoir occupé plusieurs postes au sein de cette entreprise, il a été nommé Directeur adjoint de R&D et Directeur environnement du Groupe. En 2006, il a rejoint la direction générale de Veolia Eau où il a développé de nouvelles activités dans le domaine de l’entreprise sociale et des villes durables. Fortement impliqué dans la recherche de solutions durables pour Veolia, il est Directeur des projets Grameen-Veolia Eau, qui ont pour objectif de trouver des solutions pour les entreprises sociales au Bangladesh avec le Pr. Mohamad Yunus. Eric Lesueur rend directement compte au comité exécutif de Veolia Environnement.
Gilles VERMOT DESROCHES, Directeur développement durable, Schneider Electric
Gilles VERMOT DESROCHES
Après une première expérience comme dirigeant d’ONG puis au sein d’un cabinet ministériel, Gilles Vermot Desroches rejoint Schneider Electric en 1998 pour créer et développer la Fondation Schneider Electric, sous l’égide de la Fondation de France. Trois ans plus tard, il prend la responsabilité de la Direction Développement Durable globale du Groupe. Cette nouvelle Direction comprend, en plus de la Fondation, l’impulsion et le déploiement des politiques de responsabilité environnementale, éthique et sociétale de Schneider Electric, ainsi que la sensibilisation de toutes ses parties prenantes aux enjeux du développement durable. En plus de ses responsabilités au sein de Schneider Electric, Gilles Vermot Desroches est Membre du Conseil d'administration du forum français des amis du Pacte Mondial, de l'ORSE (Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises), de l'OSI (Observatoire Social International), du Comité scientifique de l'IMS « Entreprendre pour la cité », Maître de conférence à Sciences-Po Paris, il est également membre du Conseil National du développement durable du Grenelle de l’environnement.



► Session thématique 4.3 : Faisabilité et mise en oeuvre des financements innovants

Paul VAN AALST, Conseiller spécial et Responsable de la Green Economy Initiative, UNEP-WCMC
Paul VAN AALST
Paul van Aalst est directeur d’E+Co Europe ; auparavant, il a été membre du comité directeur. E+co est une société d’investissements pour les entreprises énergétiques dans les pays en développement. Son objectif principal porte sur la relation avec les investisseurs et le développement et la gestion des produits d’investissement pour financer les activités d’investissements d’E+Co. A ce titre, il a dirigé la collecte de fonds, la fermeture et la gestion des relations de plus de 30 millions de dollars de financement de plusieurs institutions financières de développement. Il a dirigé l'équipe de E+Co dans la conception, le développement, la collecte de fonds et la clôture du fonds d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (GEEREF), fonds de 110 millions d'euros géré par la EIB. Au cours des 25 dernières années, M. Van Aalst s’est impliqué dans le développement et la gestion des supports d'investissements et de conseil dans le domaine des placements durables pour des sociétés internationales, des organismes publics et des institutions financières. M. Van Aalst est titulaire d’une maîtrise en économie d’entreprise.
Alain GUINEBAULT, Délégué général, GERES
Alain GUINEBAULT
Ingénieur physicien à dominante énergétique, Alain Guinebault intègre en 1984 le GERES, Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités. Il aujourd’hui dirige le GERES qui conduit des programmes en France et dans 12 pays du sud (Maroc, Inde, Cambodge, Afghanistan, Bénin, Mali, etc.) dans les domaines de la production d’énergie propre, la sobriété et l’efficacité énergétique, le développement économique, la politique locale et les changements climatiques. Alain Guinebault coordonne aujourd’hui plus de 50 projets menés sur le terrain par 200 collaborateurs en déployant une ingénierie de développement et une expertise technique spécifique. Il a contribué au développement du 1er programme français de compensation des émissions de gaz à effet de serre : CO2Solidaire. Alain Guinebault a participé à la création de la coopérative Nexus, regroupant les acteurs désireux de démultiplier les impacts de leurs projets au moyen de la finance carbone.
Julien MEIMON, Chargé de mission financements innovants,Ministère des Affaires Etrangères et Européennes
Nommé Responsable du Pôle Partenariats et financements innovants pour le développement au Ministère des Affaires Etrangères et Européennes en juillet 2010, Julien Meimon a passé l’essentiel de sa carrière dans le domaine de la coopération internationale. Docteur en Sciences politiques, il a précédemment travaillé au Ministère de l’Economie, de l’Emploi et de l’Industrie et au Centre d’Etudes et de recherches et internationales (CERI).